Blablabla·Challenges·En route vers une vie plus saine·Non classé·Questions d'éducation·Tranches de vie

Mini BDC et les écrans

27393881_926830827475221_942258698_o.jpg

Comme la grande majorité d’entre nous, j’ai un smartphone. Et j’ai aussi un enfant de moins de 3 ans. Le rapport entre les deux ? L’addiction qu’a développé Mini BDC face aux écrans et à mon téléphone en particulier.

En novembre dernier, j’ai assisté aux conférences du train Petite Enfance-Parentalité et l’une d’entre elles m’avait particulièrement marquée. Elle était menée par une médecin de PMI, qui alertait le public sur les ravages que provoquent l’exposition des enfants aux écrans (pour ceux qui ont également vu le reportage d’Envoyé Spécial sur ce même sujet, il s’agit d’Anne-Lise Ducanda). A l’époque, je ne mesurais pas trop ce que les écrans entrainaient chez mon fils mais j’ai personnellement passé la journée à vérifier consciencieusement mon fil d’actu FB, j’ai snappé pendant les conférences, j’ai textoté à droite et à gauche, … Comme d’habitude et comme de nombreuses personnes. Soit. Vous verrez le rapport par la suite.

Il y a deux mois, nous sommes partis en vacances avec Mini BDC. Et je crois que la prise de conscience a eu lieu à ce moment là. Mon fils savait ouvrir l’application YouTube, cliquer sur une des vidéos proposées (heureusement, il y a toujours soit des dessins animés, soit des Vlogs de mamans), changer de vidéos quand celle en cours ne lui plaisait plus, … Premier frisson dans le dos de voir que mon tout-petit avait acquis tous ces gestes et qu’il était rentré dans un monde qu’il ne maîtrisait pas. Et dans lequel je n’avais pas envie qu’il reste. Attention, qu’on ne s’y méprenne pas, il ne « choisit » que des vidéos « de son âge ». Il est fan de La Maison de Mickey, de la Pat Patrouille et de Sam le pompier (et moi, je connais les génériques par coeur !). Et il adore chanter des comptines avec le son du téléphone.

Mais je ne veux plus de tout ça. Je refuse l’idée qu’il puisse se sentir en manque d’un écran. Je ne veux pas prendre le risque qu’il préfère, quand il sera beaucoup plus grand, rester devant sa télé/son téléphone/son ordinateur plutôt que d’aller découvrir le monde et de profiter de sa vie.

Sauf qu’aujourd’hui, nous nous retrouvons dans cette situation parce qu’il a subi l’exposition que NOUS lui avons imposée. Oui, NOUS exposons nos enfants quand nous checkons compulsivement nos réseaux sociaux. Oui, NOUS exposons nos enfants quand nous ne savons plus jouer avec eux sans sortir nos téléphones toutes les trois secondes pour les prendre en photo/lire un message/consulter nos mails/passer une commande Amazon. Oui, NOUS avons fait croire à nos enfants que nos écrans avaient une place presque vitale dans NOTRE maison. Oui, si je veux désintoxiquer mon fils, cela passera aussi par la mienne.

A partir d’aujourd’hui, je m’engage donc à :

  • déconnecter mon téléphone du réseau Internet quand je suis à la maison.
  • déposer mon téléphone dans un endroit inaccessible lorsque je suis avec mon fils.
  • ne plus allumer la télé lorsque des enfants se trouvent dans la pièce et que je n’ai pas choisi le programme (bye la télé en bruit de fond)
  • proposer une autre activité lorsque Mini demande à regarder des vidéos sur le téléphone ou en DVD

Je sais que la thématique est très abordée en ce moment et c’est bien. Si vous vous êtes rendus compte aussi que vos enfants étaient accros aux écrans, n’hésitez pas à en parler dans les commentaires. Je culpabilise énormément de l’avoir laissé s’embarquer là-dedans … Mais nous allons redresser la barre et nous en sortir !

Publicités