Celui qui était trop fort au foot

Je suis une maman et une belle-maman louve. Le genre qui sort les crocs quand on s’approche trop près de « ses »  petits, qui cherche à les protéger en permanence. Peut être un peu trop, certainement maladroitement mais c’est comme ça. 

Aujourd’hui, dans le cadre de mon boulot, j’ai discuté avec une petite fille de la classe de Petit BDC. Il jouait au foot avec un groupe d’enfants et nous étions en train de les observer. Les loustics s’amusent, chutent parfois, et Petit BDC enchaine les frappes et les buts. Et la fillette qui était à côté de moi me raconte que « de toute façon, quand on joue au foot et qu’il est dans l’équipe adverse, on est sûrs de perdre. Alors on ne veut plus qu’il joue avec nous ». A ce moment là, à la simple idée qu’il puisse être mis de côté juste parce qu’il est bon dans un domaine, mon cœur de marâtre s’est serré. Parce qu’il y a trop de mauvaises raisons pour qu’un enfant soit exclu d’un groupe : trop ceci, pas assez cela, avec des goûts qui ne correspondront pas à ceux d’une majorité, avec une tronche qui ne reviendra pas,… Aussi parce que Maxime BDC entre au collège en septembre et que ça m’angoisse pas mal. 

Et pour clôturer cette journée, nous sommes allés chercher Mini BDC chez sa nounou et là, j’ai vu mon fils s’asseoir à côté d’un autre enfant. Ce dernier, pour une raison qui échappe certainement à mon œil de maman, a poussé Mini. Le reste n’est qu’un détail mais nous nous sommes regardés avec Petit BDC et j’ai senti son instinct protecteur de grand frère surgir. 

Mes tout petits, ne laissez jamais personne vous faire penser que vous n’êtes pas des belles personnes. Ne soyez jamais prisonniers du regard des autres. Aimez ce que vous avez envie d’aimer, soyez vous mêmes, soyez heureux. Et protégez vous les uns les autres, comme nous vous protégeons autant que nous le pourrons. 

Publicités

2 réflexions sur “Celui qui était trop fort au foot

  1. Tu as tellement raison… IL est tellement facile de mettre de côté un enfant, quelle que soit la raison, mais pour peu que l’enfant ne soit pas à l’aise dans ses baskets et cela peut être destructeur…

    Restons tout de même des mères louves !! C’est notre instinct qui prime…

    Bonne soirée

    Aimé par 1 personne

    1. Ca m’angoisse vraiment beaucoup beaucoup. Et ça amène plein d’autres questions : est-ce que je saurais voir si mon enfant est exclu ? Est-ce que je saurais trouver les mots ? Est-ce qu’il réussira à passer par-dessus ? Est-ce que ça le rendra plus fort ? Est-ce qu’il exclura lui aussi des enfants ?

      Team Mères Louves ! 😉

      Passe un joli dimanche 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s