Mini BDC n’a jamais été un grand dormeur. On peut même dire qu’on a bien tourné en bourrique au niveau de son sommeil.

 

A la maternité et pendant son premier mois, malgré les remarques appuyées du personnel médical, il ne dormait que sur le ventre. Tout au long de sa première année, il fallait qu’il soit porté pour réussir à trouver le sommeil (merci à notre Ergobaby d’amour d’avoir sauvé mes bras), que ce soit pour la sieste ou pour le « dodo de nuit ». D’ailleurs, pendant les tout premiers mois, il avait également besoin d’avoir un bruit blanc pour s’apaiser. Et à l’heure actuelle, il se réveille encore plusieurs fois par nuit, pour se rassurer en nous voyant, parce qu’il a perdu sa tute, parce qu’il a mal aux dents ou bien parce qu’il a faim (généralement, ce réveil là a lieu vers 5 heures).
Je sais que d’autres bébés ont des sommeils bien plus compliqués que les nôtres et j’admire clairement les parents qui supportent des nuits plus hachées, des terreurs nocturnes, des enfants qui refusent de dormir dans leurs lits et moults autres situations désagréables. J’ai bien conscience (et j’espère que vous le gardez dans un coin de votre tête) que ce qui a fonctionné chez nous peut n’avoir aucun effet chez vous.
Mais si toi, jeune parent, tu arrives ici parce que ton bébé ne dort pas, ou peu, ou mal, saches qu’il y a plusieurs pistes à tester pour tenter d’améliorer vos nuits. Ici, nous avons fait :

– un tour chez l’ostéopathe, qui a débloqué une petite tension dans le dos de mini. Il avait un mois et c’est sans doute ce qui lui a permis de se mettre à dormir sur le dos. Parfois, un muscle coincé, une tension, un tout petit rien peut gêner un bébé et l’empêcher de prendre une position agréable pour bien dormir. Attention quand même à aller consulter un ostéo qui est habitué à manipuler des bébés. Rien de mieux que le bouche à oreille pour trouver un professionnel compétent.

L’aspirateur (ou les vidéos de bruits d’aspirateur sur YouTube). Ça a été le bruit blanc préféré de Mini, celui qui réussissait à l’endormir généralement. Mais tous les bébés ne réagiront pas au même donc n’hésitez pas à en tester plusieurs : vagues par exemple, ou le bruit que fait une radio quand elle ne capte pas (ça doit porter un nom précis mais je ne l’ai pas en tête)

– le passage au lait artificiel. Ça n’est pas une solution miracle pour tout le monde mais ici, ça a été assez radical (pendant 3 mois seulement certes, mais c’est toujours ça de pris !). Attention, j’insiste bien sur le fait que ça n’est pas forcément la solution idéale, surtout pour celles qui tiennent à allaiter au sein. 

– nous n’y sommes pas pour grand chose mais un grand changement dans l’endormissement s’est fait remarquer quand il a commencé à marcher.

– nous (enfin, surtout moi mais je n’ai pas le même rythme que Monsieur BDC) avons beaucoup pris sur nous et je me répétais que ça finirait par passer. Et j’essayais de trouver le positif au maximum. Il a besoin d’être contre moi pour s’endormir ? Alors je vais en profiter pour faire le plein de ses câlins et de son odeur, je ne pourrais plus le faire dans quelques années. Ça n’a rien changé à son sommeil, mais ça me permettait de ne pas péter un plomb et de mieux le vivre.

– nous avons aussi testé la méthode du « 5/10/15 ». Plus jamais. Je n’ai toujours pas compris le principe, je ne veux même pas essayer de le comprendre. On laisse « pleurer » Mini BDC quand on sait qu’il va bien et que tous ses besoins sont comblés mais si les pleurs deviennent de vrais pleurs, si ça s’intensifie ou bien qu’on sent qu’il n’est pas fatigué, pas d’insistance. Je ne vois pas l’intérêt de risquer qu’il assimile la solitude, l’abandon, la tristesse avec son lit. A mon sens, c’est totalement contre-productif.

Nous n’avons pas testé mais nous avions également entendu parler de l’emmaillotage. Cela enveloppe les enfants et leur évite de se réveiller à cause du réflexe de Moro. Et puis, les bébés aiment généralement être contenus.

 

Et si vous avez d’autres astuces à nous faire partager, d’autres pistes à explorer pour des nuits plus sereines pour tout le monde, n’hésitez pas à les indiquer en commentaire. J’éditerai l’article pour ajouter vos idées. 

Publicités

3 réflexions sur “Dors, bébé, dors (non) 

  1. Pas d’astuces pas ici! Ma première était une perle du sommeil, elle faisait des nuits de 12h dès 2 mois et ne nous a plus jamais ennuyés après. On s’est donc dit qu’on maîtrisait à fond toutes les bonnes techniques…Pourtant notre 2ème continue à se réveiller presque toutes les nuits, à 2 ans, donc…ça ne dure qu’une minute, mais ça coupe notre sommeil. Enfin moins maintenant car on a fini par s’habituer et ne presque plus se rendre compte! Enfin, bon, pas de techniques miracles je crois, juste des choses qui peuvent aider, comme celles que tu proposes, mais je crois que ça dépend quand même aussi de l’enfant lui même.

    J'aime

    1. Ça dépend même entièrement du bébé.
      L’idée de cet article, c’était vraiment de proposer des pistes pour les parents qui recherchent des « solutions », et pas de donner des solutions miracle, j’espère qu’il est compris comme tel.

      Tiens, en lisant ton commentaire, ça me fait penser que mini BDC a fait ses nuits entre son premier et son quatrième mensiversaire. J’ai cru qu’on était passés au travers des nuits pourries mais ça nous a bien rattrapés !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s