Créations et DIY : mes objectifs 2017

Comme bon nombre de personnes, je me fixe des objectifs tous les ans. Je les atteins ou pas, je les réajuste, je les oublie, j’y retourne. Et depuis 2 ou 3 ans, je les organise par « catégories », en essayant d’inscrire des objectifs qui soient facilement évaluables (déformation professionnelle bonjour !) et qui puissent être déclinés en petites étapes. Les petits pas, tout ça tout ça !

Et aujourd’hui, j’avais envie de vous parler un peu de travaux manuels, de DIY, de créations ! Tout ce que j’adore mais pour lequel je ne prend pas le temps de me poser. Mais 2017 est arrivé et en 2017, je vais prendre du temps pour moi, c’est décidé. Pendant cette année, je prévois donc de :

  • Réaliser une création par mois. Minimum
  • Ressortir ma machine à coudre pour redémarrer l’apprentissage de la couture
  • Trouver le mode de fonctionnement du tricotin mécanique
    • Réaliser des prénoms en tricotin
  • Reprendre le scrap européen
    • Un cadre pour la chambre de Mini BDC
    • Un cadre pour l’anniversaire de mariage de ma cousine
  • Tester la calligraphie

    Et chez vous, 2017 sera synonyme de créations ? Raconte-moi tout : ce que vous allez tester, ce que vous prévoyez, ce que vous aimeriez améliorer… 

    Douce journée à tous 

    Publicités

    La méthode Flylady et moi

    Si je devais vous donner notre signe astrologique familial, je dirais que nous sommes bordéliques ascendant procrastinateurs. Notre planète de référence doit être la Lune (oui, je sais, la lune n’est pas une planète mais nous ‘e sommes pas non plus sur un blog scientifique !) et nous préférons largement profiter de nos moments en famille plutôt que de ranger et faire le ménage. Malheureusement, notre maison n’a pas été construite sous le signe de l’autorangement. 

    Assez paradoxalement, je suis aussi passionnée par les méthodes d’organisation et depuis de nombreuses années, je prends plaisir à rechercher des méthodes d’organisation. C’est ainsi que j’ai découvert la méthode Flylady, qui est, à  ce jour, celle qui me convient le mieux. 

    Voici ce que j’en ai retenu (attention, je ne suis pas non plus une inconditionnelle de la méthode, et il y aura certainement des approximations). 

    Il faut quand même préciser que cette méthode ne conviendra pas à tout le monde et qu’elle a été créée par une américaine, Marla Cilley (c’est elle Flylady), qui est catholique et praticante, ce qui lui donne un état d’esprit particulier. Par exemple, dans l’organisation de la méthode, on trouve le « blessing » (= la bénédiction) de la maison. Cela peut ne pas parler à tout le monde, il faut réussir à passer outre. Ici, je ne bénis pas ma maison, j’en prends soin. Le livre de référence, écrit par Marla Cilley, s’appelle « Entretiens avec mon évier », à dénicher chez votre libraire préféré. 

    • Je vous en ai déjà parlé, je suis adepte des petits pas. Et c’est un des « fondements » de cette méthode. On y fait les tâches ménagères petit à petit, mais régulièrement. On évite de se décourager et de se dégoûter en ayant passé 4 heures à briquer la cuisine. Généralement, il y est préconisé de travailler par tranches de 15 minutes maximum. 
    • Le bazar ne s’est pas installé et il ne disparaîtra pas non plus en une journée. Et comme il est impossible de nettoyer vite et bien quand tout est surchargé, un des autres principes clés, c’est le désencombrement. Savoir se séparer du superflu, des objets « qui pourraient servir un jour » qu’on entasse, des choses dont on est persuadé qu’elle nous rappelle des souvenirs alors qu’elles nous encombrent l’espace et la tête,… 
    • « Un évier qui brille le soir vous fera sourire toute la journée du lendemain« . Vous avez l’impression que c’est complètement taré ?  Et bien figurez-vous que c’est complètement vrai ! Cela évite de se retrouver avec quelque chose de sale et négatif dès vos premiers pas dans la cuisine. Un évier rempli de vaisselle sale envoie comme signal « hé hé, tu n’as pas encore bu ton premier café /thé/chocolat de la journée mais tu sais déjà que tu vas devoir me laver, me sécher, me ranger (décharger /charger le lave-vaisselle pour ceux qui en sont équipés). Au contraire d’un évier propre et débarrassé, qui donne une bonne impression. 
    • Les routines sont hyper importantes. Elles permettent de gagner du temps et de nous placer en « mode automatique ». Je sais que mes taches de la journée doivent être faites dans un certain ordre, et avec l’habitude, je les fais plus vite et je suis sûre qu’elles sont toutes réalisées. Il y a plusieurs types de routines : les routines quotidiennes, le plan de base hebdomadaire, le blessing qui est une routine un peu particulière. 
    • Mieux vaut fait que parfait. D’ailleurs, à bas le perfectionnisme
      • Le nettoyage poussé de la maison s’organise en 5 zones. Chaque semaine du mois a sa zone, ce qui nous oblige à y passer régulièrement. Sur le site de Flylady, vous trouvez des missions déjà établies. Les missions de zones concernent les tâches qui ont besoin d’être effectuées/approfondies moins régulièrement. Par exemple, pas question de laisser un mois le sol de la cuisine sans passer l’aspirateur. Cette tâche sera reprise dans le pbh, et même éventuellement dans les routines quotidiennes (chacun créé ses propres routines). Idem pour le nettoyage du plan de travail. Par contre, une bonne session de lavage de four, ça, ça rentre dans les missions de zone. 
      • Nous faisons l’entretien de la maison pour nous, et non pour les autres. C’est la raison pour laquelle il ne faut pas se trouver des excuses pour se plaindre et avancer avec le sourire. J’en vois déjà dans le fond de la salle qui lève les sourcils en pensant que c’est encooore une méthode d’organisation domestique qui ne s’adresse qu’aux femmes, qu’on est pas sortis de l’auberge si on reproduit encore ce schéma là en 2017, etc etc. Je vous arrête tout de suite 😊 La méthode Flylady n’est pas incompatible avec le féminisme (preuve en est chez nous). J’avoue en être l’instigatrice mais Monsieur BDC connaît les principes qui régissent cette méthode et nous les appliquons tous les deux. Nous avons chacun des routines qui nous sont propres et celles qui sont communes à la maison et que nous effectuons en fonction de notre disponibilité, de nos envies (il déteste gérer le linge et j’ai du mal à tenir le rythme des poubelles, par exemple) ou de nos modes de fonctionnement (je suis plutôt ménage global alors que lui aime les missions plus détaillées),… Bref, je n’ai pas vendu mon âme au diable en adoptant la méthode Flylady. 

        Dites moi tout, vous vous organisez comment ? Vous connaissiez la méthode Flylady ? Vous voulez en savoir plus ? 

        Petits pas vers une vie plus saine : bilan 2016

        Petits pas vers une vie plus saine : bilan 2016

        Parce c’est ma fleur d’hiver préférée !

        Au mois de juin, je vous parlais de nos engagements vers une vie plus saine. Oú en est-on aujourd’hui ? Avons-nous persévéré dans cette voie ? A quelle vitesse ? Je vous raconte tout ! 

        (Petite précision : nous ne sommes pas dans une démarche minimaliste, ou zéro déchet, ou vegan. Nous cherchons juste, à notre rythme, à améliorer notre style de vie)


        – Prévoir nos menus pour limiter le gaspillage 

        En bonne voie mais ça reste laborieux ! J’ai souvent l’impression de tourner en rond, de proposer les mêmes menus,… Du coup, la box Quitoque nous aide pas mal puisque nous avons déjà 4 repas proposés et que les ingrédients sont fournis. 

        Le fait de faire les menus m’amène aussi à réfléchir à notre consommation de produits industriels « transformés » (nous ne consommons plus de nuggets, de poissosn panés,…). 

        J’essaie également de trouver des produits bios. L’idéal serait le bio local mais je n’ai pas encore lancé de recherches poussées sur cette question.
         

        – Limiter l’utilisation de produits chimiques 

        Nous avions un tel stock de produits d’entretien cracrabeurk que j’avoue continuer à m’en servir. Par contre, je n’en rachète pas. 

        Pour les remplacer, nous utilisons maintenant :

        . . . Du vinaigre blanc a la place du liquide de rinçage dans le lave-vaisselle 

        . . . Un balai vapeur (+ huiles essentielles sur la lavette)  à la place du produits multiusages pour le sol 

        . . . J’ai un peu « menti » en disant que je ne rachetais pas de produits d’entretien. L’exception est faite pour les produits concernant la vaisselle (main et machine) et le linge. Je suis donc dans une phase de test pour voir quelle marque respectueuse de l’environnement pourrait nous convenir. 

        . . . Du bicarbonate de soude, un peu partout 

        – Limiter notre consommation de viande 

        Alors, je ne considère absolument pas que cet objectif est atteint. Il nous arrive de ne pas consommer de viande mais cela reste bien trop rare et irrégulier. Il faudrait vraiment que je me penche sur des menus végétariens à inclure dans mon plan de menus.

        – Ce qu’on avait pas prévu mais qu’on a fait quand même :

        . . . J’ai investi dans une cup, malgré de très grosses réticences au début. 

        . . . Nous avons supprimé l’utilisation du papier d’alu dans la cuisine. 

        . . . Nous ne mettons plus l’essuie-tout à disposition de tous. Nous continuons à en avoir en réserve car c’est bien pratique pour les gros accidents (type : vomi) mais nous ne l’utilisons plus pour tout et n’importe quoi. Pour nettoyer, nous prenons les chiffons en Microfibre ; pour essuyer les mains/bouches au cours des repas, nous avons des essuies en tissu,… Bref, nous nous en passons au quotidien. 

        . . . Nous avons acheté des gourdes aux enfants pour limiter les petites bouteilles jetables. 

        . . . Petit pas à part : j’ai stoppé le café en gobelet au boulot. Ça me fait une tasse supplémentaire à laver par jour, donc ça n’est pas la fin du monde 

        Pour 2017, il est prévu :

        – d’installer notre potager. Tout petit cette année pour éviter d’être débordés et de le laisser à l’abandon

        – d’augmenter la part de gâteaux faits maison pour arrêter d’en acheter tout prêts (pour les petits déjeuners et les goûters) 

        – de voir au fur et à mesure ce que l’on peut améliorer 🙂 

        Si mon 2016 était conté… 

        Ma reprise du travail, 

        Le premier anniversaire de notre bébé, 

        Ses premiers pas,

        Un bébé qui savait s’endormir tout seul, 

        Bye bye les kilos de grossesse, 

        Un départ éprouvant, déchirant, 

        La naissance de ce blog, 

        Deux accidents de voiture sans gravité pour monsieur BDC, 

        Des vacances en Bretagne, nos premières à 5,

        Un terrible événement qui a ébranlé (mais pas abattu) notre clan, 

        Le miracle de presque Noël, 

        Du papier peint dans la cuisine et dans un des chambres, 

        La chute du mythe du père Noël pour l’un des enfants, 

        Du vocabulaire médical, 

        De la solidarité, 

        Des sourires et de la joie, 

        Des enfants qui granfissent bien trop vite,  

        Des parents qui s’aiment, encore et toujours, malgré tout. 
        2017, tu peux venir, on est prêts !